Coralie - 10/2018

Au revoir Coralie

C’est avec tristesse que je vous annonce que la belle Coralie nous a quittés. Elle était atteinte de la leucémie et on savait qu’il ne lui restait que quelques mois à vivre. Jennyfer l’a adoptée, voulant lui offrir une maison et beaucoup d’amour.

 

Voici son message: « Je suis extrêmement reconnaissante d’avoir pu l’avoir dans ma vie, c’était un chat unique et j’ai adoré tous les moments que j’ai passé avec, je suis très malheureuse de son départ mais je suis soulagée de savoir qu’elle a pu être adoptée avant la fin de sa vie! Et je tiens aussi à remercier les vétérinaires du HV, elles ont été extrêmement attentionnées tout au long❤️ » - Alice


Coton - 10/2018

Coton avait maigri dernièrement. Je l'avais fait mettre en cage afin d'évaluer son appétit, son urine et ses selles en vue de sa visite médicale prévue hier et pendant laquelle il a subi divers examens.

 

Les résultats ont montré que Coton souffrait d'un souffle au coeur relativement important, d'anémie et surtout, d'une insuffisance rénale de stade 3. Il y a 4 stades dans l'insuffisance rénale, 1 étant le début et 4 la fin.

 

L'insuffisance rénale chronique ne se guérit pas. Au mieux, on peut en retarder la progression et soulager certains symptômes par l'entremise de certains traitements. Mais malheureusement, ces traitements (notamment les fluides sous-cutanés) sont quelque peu complexes et demandent un minimum de coopération de la part du chat.

 

Quand j'ai pris le rendez-vous pour Coton, j'ai tout de suite commencé à m'inquiéter. Pas parce que j'avais peur qu'il soit malade, mais parce que je me demandais comment nous allions bien pouvoir l'aider s'il l'était. C'est un chat très peureux, les contacts non-désirés avec l'humain lui sont très pénibles. S'il avait fait des progrès et se laissait toucher par certains bénévoles, il continuait toujours de craindre les manipulations non désirées.

 

J'en ai discuté avec les vétérinaires, Lise (qui était en vacances) et quelques bénévoles. Tous partageaient mon opinion: le seul moyen de prodiguer à Coton ces traitements était de le garder en cage. Et ce faisant, nous aurions (peut-être) pu prolonger sa vie de quelques mois. Et aussi triste que ce soit, il n'en demeure pas moins que quelques mois de stress et de terreur dans une cage, à devoir être contentionné tous les jours par des humains qu'on craint pour subir des injections, c'est pas une vie de chat... c'est de l'acharnement.

 

Lise a interrompu ses vacances pour être présente lors des derniers moments de Coton. Il est parti en sa présence rassurante.

 

Coton... parfois, on sentait chez toi un certain désir d'entrer en relation avec l'humain. Si seulement, il y a quelques années, un

humain avait eu le coeur et le courage de passer par-dessus ta gêne et de t'emmener chez lui pour t'apprivoiser et te montrer que les humains ne sont pas tous dangereux, les choses auraient pu être différentes pour toi. Dans un environnement que tu connais bien, avec une seule et unique personne en qui tu aurais confiance depuis un moment, peut-être que tu aurais pu recevoir ces soins sans que ta vie ne soit un enfer.

 

Je suis tellement désolé, Coton... mais je suis certain que le voyage que tu fais en ce moment est de loin plus agréable que la longue

agonie qui t'attendait. Au moins, nous aurons pu faire ca pour toi. -

 

Étienne


Fanfan - 10/2018

« Mon beau Fanfan, tu étais un petit chat rempli d’amour à donner. Tu m’as apporté beaucoup de bonheur et de chaleur dans cette maison et tu as su remplacer le vide depuis le décès de Megan (ton amie féline). Tu étais là pour moi et moi j'étais là pour toi. Tu m’as aidée à rester debout et forte, grâce à toi, j’ai affronté cette douleur. Maintenant que ta mission s’est terminée, tu as passé le pont de l’arc-en-ciel pour rejoindre ta douce et belle Megan que tu aimais tant. Tu as été un petit chat fort un petit battant après tout ce que tu as traversé, tu as passé au travers. J’ai été chanceuse de t’avoir dans ma vie mon petit cœur, mon bébé, mon amour. Tu as eu l’amour, les soins et surtout la protection. Fanfan, tu seras à tout jamais dans mon cœur, je t’aime et t’aimerai pour toujours. De ta maman qui t’aime. Repose en paix petit ange. » - Manon Boisvert (famille d'accueil)   


Toudou –  10/2018

Le gentil Toudou n'est plus...

 

Dernièrement, il avait énormément maigri. Il a été vu par un vétérinaire la semaine dernière et le bilan sanguin était normal, à part pour une légère anémie, qui était vraisemblablement due au fait qu'il ne mangeait pas beaucoup. Toudou avait eu très mal aux dents, c'était une possibilité. Le plan était donc de lui donner un stimulant d'appétit afin qu'il s'alimente mieux et refaire un bilan sanguin ultérieurement afin de vérifier le statut de l'anémie.

 

Malheureusement, Toudou ne mangeait pas plus qu'avant et ne semblait vraiment pas aller mieux. On l'a donc amené chez le vétérinaire à nouveau ce matin. Un nouveau bilan sanguin a démontré que l'anémie s'était dégradée de façon spectaculaire et qu'elle était probablement due à autre chose. Selon les résultats, Toudou n'aurait même pas dû être capable de se tenir sur ses pattes.

 

Seulement, quand même bien nous aurions fait tous les tests afin de trouver la cause, il y avait très fort à parier pour que la pathologie causant une anémie si fulgurante soit impossible à soigner. Mais surtout, Toudou n'aurait pas survécu jusqu'à ce que nous ayons les résultats... Je me suis donc immédiatement mis en route afin d'accompagner Toudou dans ses derniers moments. Il est parti en paix en ma présence.

 

Je suis désolé Toudou... J'aurais aimé qu'on t'aide mieux. Tu étais un chat fait vraiment fort avec des yeux curieux et intelligents. On ne saura probablement jamais ce qui t'a emporté. Probablement un cancer ou un problème de moelle épinière dû au FIV. Mais je sais que nous avons fait tout en notre pouvoir pour que tu aies une belle vie et je me console en pensant que la fin ne se sera pas étalée sur de longs mois et que tu n'as pas souffert inutilement.

 

Au revoir, Toudou - Étienne


Edgar –  08/2018

C’est avec le cœur bien lourd que je vous annonce le décès de notre bel Edgar.

 

Nous l’avions amené chez le vétérinaire car il faisait de la fièvre et il n’était plus l’Edgar que nous avions connu avant son retour. A l’examen, la vétérinaire avait noté qu’Edgar avait des douleurs au dos et à l’abdomen. Les différents examens ont montré qu’il avait du liquide dans son abdomen et qu’aucun organe n’était en cause. Après examen du liquide, le diagnostic est tombé et il était sans appel : notre pauvre Edgar avait la PIF (péritonite infectieuse féline). Cette maladie est intraitable et mortelle.

 

Je me suis donc rendue cet après-midi donner des derniers câlins à notre bel Edgar. Il ronronnait doucement pendant que je le caressais avant qu’on lui donne sa première injection. Quel bon chat il était cet Edgar…

 

Ce n’est jamais facile d'assister à une euthanasie mais Il y a des fois où c’est plus difficile que d’autres. Celle-là s’en était une… Je trouve cela tellement injuste qu’il soit parti si jeune. Il aurait tellement mérité sa maison à lui où il aurait rendu ses esclaves humains heureux… Mais ce n’était pas dans les cartes pour lui…

 

Reposes en paix mon doux et tendre Edgar. ❤️ -- Lise


Chester –  08/2018

Malheureusement l'état de santé de Chester (atteint de la leucémie féline) s'est aggravé les dernières deux jours et ce dimanche matin on a dû le faire euthanasier. Je l'ai eu dans mes bras tout le temps, jusqu’à la fin… Je t'aime énormément mon petit prince adorable, qui aimait jouer avec mes cheveux et se blottir contre moi tout le temps. Tu me manques déjà...Pardonne-moi, mon bébé, de n'avoir pas pu prolonger ta vie de beaucoup. Je sais que tu as été heureux avec moi et j'ai ressenti ton amour à chaque jour. J'aurais voulu que ça continue pour longtemps, mais tu souffrais trop, hier, et je ne te pouvais pas te laisser comme ça. J'ai pris tellement de photos de toi, et sois assuré que je ne vais jamais t'oublier, mon Relu Puturelu (cela signifie rien en Roumain, mais j'aimais l'appeler comme ça el il répondait toujours. ∼Monica (famille d’accueil).


Renoir –  08/2018

C’est avec beaucoup de chagrin que je vous annonce que notre beau et gentil Renoir n’est plus… Il a fait une autre thromboembolie cette nuit compliquée par un œdème pulmonaire.

Quand je l’ai amené chez le vétérinaire ce matin, il respirait avec difficulté. Ses pattes arrières étaient paralysées. Malgré son jeune âge, il n’avait qu’un an et demi environ, ses chances de s’en sortir étaient minces, il aurait gardé des séquelles cette fois-ci en plus du risque extrêmement élevé qu’il refasse une autre thromboembolie à l’intérieur des 3 prochains mois. Une thromboembolie, c’est très douloureux : le pauvre Renoir miaulait de douleur. J’ai donc choisi de le laisser partir. Ceux qui ont eu la chance de le connaître vous diront comme il était un bon chat, doux et très affectueux. Repose en paix mon beau Renoir, tu n’as plus mal maintenant.  ∼Lise


Phœbe

Phœbe – 07/2018

Dernièrement, nous avons appris que Phœbe souffrait d'un cancer du foie. On se doutait que la belle n’en avait plus pour très longtemps, mais elle continuait à s'alimenter et de faire ses affaires de chatte malgré la maladie. Mais ce matin, Phœbe ne voulait plus manger. Sa température avait baissé drastiquement. Le moment était venu de laisser partir Phœbe. Phœbe est partie en compagnie de Lyne (sa famille d’accueil) qui lui vouait un profond amour, et de tout le personnel de l'Hôpital Vétérinaire Victoria où Phœbe était bien connue et appréciée. ∼Lise


Lady Rose

Rose – 06/2018

Rose avait une très forte fièvre et était très amorphe. Le vétérinaire qui l'a vue affirmait qu'elle souffrait d'une infection, probablement le Calicivirus. Elle a aussi déterminé que Rose avait très mal au ventre en raison de soit une pancréatite ou d'une atteinte rare d'un Calicivirus intense. Malheureusement, les examens sanguins ont montré une pancytopénie: une quasi absence de cellules sanguines dans son sang. Sans globule blanc, le corps ne peut combattre d'infection et sans globule rouge, l'oxygène ne peut circuler de façon satisfaisante dans le sang. On pouvait en conclure que la leucémie avait eu raison de la capacité du corps de Rose à se défendre… Tout au plus, nous aurions pu prolonger la vie de Rose quelques jours... dans des conditions de vie très peu enviables... C'était un peu dur à croire tellement tout était arrivé rapidement…

Quand j'ai vu Rose ce matin, j'ai immédiatement compris que c'était la fin et qu'il était inutile de s'acharner. Des ulcères commençaient à apparaître dans sa gueule, corroborant l'hypothèse d'un Calicivirus. Elle respirait difficilement, la gueule ouverte en raison de la douleur et du manque de cellules sanguines pour transporter l'oxygène. Elle est partie tranquillement pendant que je la flattais sur la table du vétérinaire. Son visage s'est détendu. La douleur était enfin terminée pour elle. ∼Étienne


Grizzzly

Grizzly – 05/2018

Grizzly nous a quitté… Notre petit soldat a perdu sa dernière bataille. Hier, je devais lui rendre visite à la clinique où il était en observation. Lise m’a téléphoné à midi pour m’annoncer qu’il venait de mourir subitement. Probablement emporté par une chute rapide en hypoglycémie. La vétérinaire soupçonnait un cancer du pancréas. J’ai tout de même voulu aller lui faire un dernier câlin. Son petit corps semblait apaisé.

Grizzly a vécu au refuge pendant huit années, sans avoir la chance d’être adopté. Dans les deux dernières années, il a été malade plus souvent qu’à son tour et nous savons tous qu’il souffrait de diarrhée chronique malgré tous les traitements. Alors que nous pensions le perdre au début de l’hiver, il a commencé à reprendre du poids, il était plus éveillé, son poil repoussait. C’était une joie de le voir vider son bol comme un glouton. Mais ce fût un espoir de courte durée…

J’ai commencé à le couver à la fin de l’été en nettoyant ses oreilles régulièrement. J’ai vu à quel point il était doux et charmant. Et, surtout, tellement attachant. Dans les semaines où il a vécu en cage chez les Anges, je le menais, ainsi que d’autres, pour quelques heures prendre un bain de soleil à la fenêtre. Lui qui avait toujours froid, il semblait vraiment en profiter. Ce fût ses derniers bons moments. Je sais que de nombreux bénévoles étaient très attachés à ce petit bonhomme si attendrissant. Il a reçu beaucoup d’amour. Nous serons nombreux à le pleurer mais nous saurons garder le souvenir des beaux moments passés avec lui. ∼Robert


Enzo

Enzo – 05/2018

C’est avec une tristesse infinie que je vous annonce le décès d’Enzo. Plusieurs d’entre vous ne connaissiez pas beaucoup Enzo (ou pas du tout). Il était une de nos petites merveilles à l’accueil. Un beau gros rouquin gentil comme on en fait plus et tellement plein d’amour à donner. Il avait rendez-vous chez le vétérinaire aujourd’hui (vendredi matin) car son comportement des derniers jours m’inquiétait. Il avait fait très peu de pipi hier et il était amorphe.

Je suis allée chercher son petit corps au refuge hier soir et je l’ai amené chez le vétérinaire pour qu’il puisse être examiné. Selon toute vraisemblance, Il serait mort d'un blocage urinaire. ∼Lise


Jonas

Jonas – 04/2018

Quand Jonas a commencé à avoir ses problèmes de peau, nous nous doutions bien que c'était une manifestation de sa leucémie qui entrait dans sa phase terminale. Certains d'entre vous ont certainement remarqué que les lésions sur son corps avaient repris de plus belle et qu'en plus de maigrir à vue d'oeil, Jonas manquait pas mal d'entrain. Lors de l'examen, le vétérinaire a découvert de très nombreuses hémoragies sur la peau de Jonas, signe d'un problème de coagulation susceptible de se compliquer soudainement dans les jours à venir. Dans les circonstances, il était préférable de le laisser partir avant que son état ne devienne critique et sa qualité de vie intenable. Je suis désolé Jonas, j'aurais aimé que tu termines ta vie dans une maison. Tu étais un bon chat. ∼Étienne


Artie

Artie – 04/2018

Artie ne répondait absolument pas aux nombreux traitements essayés, ce qui laissait présager que la cause de sa diarrhée était vraisemblablement causée par un cancer. Artie avait également une insuffisance rénale. Elle avait énormément maigri et tout laissait présager qu'elle allait s'éteindre à petit feu dans les jours ou les semaines à venir. Nous avons préféré la laisser partir sans souffrance… ∼Étienne


Dexter – 03/2018

C’est avec le coeur rempli d’une immense tristesse que j’ai dû laisser partir mon beau coloc Dexter (rebaptisé Émile quand il filait ses jours heureux chez moi en famille d’accueil). La cruelle maladie du sida félin a eu raison de lui. Il y a une semaine il allait bien, puis sa condition s’est rapidement détériorée dans les derniers jours. Il n’y avait malheureusement rien à faire dans cette situation. Merci à Lise Côté d’avoir été auprès de moi pour vivre cette dure épreuve. Je me console en sachant qu’il a été parfaitement heureux chez moi. Il a été gâté, pourri, cajolé, bécoté, dorloté comme un petit prince et je suis heureuse de lui avoir donné une fin de vie paisible remplie d’amour. Repose en paix mon beau petit bonhomme. Tu nous manqueras terriblement. ∼Nathalie Lessard


Grace – 03/2018

Notre belle et douce Grace nous a quittés. Après plusieurs combats et petites victoires, voilà que ces dernières semaines, sa santé s’est détériorée à une vitesse folle. Nous n’avons pas eu d’autres choix que de la laisser partir. Mais une de nos bénévoles dévouées était avec elle pour ses derniers moments. Elle a été cajolée, bercée et a reçu beaucoup d’amour avant son grand départ. Notre petite et gentille Grace n’est pas partie toute seule.


Alfredo – 02/2018

Il a fallu dire adieu à un autre de nos amours, le bel Alfredo. Son état s'étant détérioré rapidement ces derniers jours, nous l'avons conduit chez le vétérinaire. Le verdict était sans appel. Notre beau Alfredo n'est pas parti seul. Louise, notre bénévole dévouée était près de lui pour son grand départ.

Mon bel Alfredo, il n'y avait pas de poilu plus résilient et courageux que toi. Nous t'avons vu te battre et conquérir l'une après l'autre toutes les maladies qui t'affligeaient tout en restant le même chat gentil et doux. Mais voilà tes 9 vies s'étaient épuisées… Tu resteras dans nos mémoires notre valeureux guerrier… Repose en paix mon bel Alfredo. ∼Mimi


Dumas – 02/2018

Un message triste. Notre beau Dumas nous a quittés dans la journée d’hier. Depuis 2 mois, sa santé se détériorait et sa nouvelle famille a tout fait pour l'aider à surmonter ce passage difficile, mais rien n'y a fait. Ce sont vraiment des gens bien et je trouve ça réconfortant qu'il ait eu une fin de vie dans une famille aimante.

« Il va vraiment nous manquer. Il avait une si grande personnalité et c’était vraiment un amour. L'adopter fut une expérience formidable, même si ce fut une courte période. »


Gaby – 01/2018

Notre petite Gaby est partie, sans préavis. Elle laisse son amoureux Grizzly continuer sa route, seul. Il sera sans doute dérouté sans elle. Merci à tous ceux qui ont pris soin d’elle, jour après jour. À ceux qui l’ont soignée, baignée, consolée. Merci à ceux qui l’ont amusée, laissée grimper et placoter. Merci à Robert d’avoir accompagné notre petite guerrière dans ses derniers moments. Ses petits compagnons de la salle des Anges l’ont accueillie hier soir. Au revoir chère petite Gaby.